Paie des veuves et orphelins d’enseignants d’université : le comité de suivi à l’épreuve des listes fictives

Alors qu’il s’apprête à payer les veuves et orphelins du personnel scientifique des universités, le comité de suivi s’aperçoit que l’enveloppe est plus salée que prévu. Les chiffres ont été curieusement gonflés. Le Vice-Premier ministre, Ministre du Budget déplore la situation. « L’on s’est rendu compte que la somme qu’on payait habituellement avant la bancarisation a augmenté », a-t-il soutenu, avant de décider de suspendre la paie des veuves et orphelins des enseignants, le temps qu’une enquête puisse être diligentée afin de faire la lumière sur ce cas.

A ce niveau de l’opération plusieurs questions reviennent. Est-ce les recteurs ou les administrateurs des universités qui gonflent ces listes ou s’agit-il de la mauvaise foi ? Les congolais seraient-ils ennemis des congolais ? Pourtant, a fait remarquer Daniel Mukoko Samba, la bancarisation permet non seulement de remettre de l’ordre dans les affaires publiques, mais aussi, de placer la République Démocratique du Congo dans le standard international.

Cellule de Communication