Le Budget de l’Etat pour l’exercice 2017 jugé recevable au Sénat : Pierre Kangudia convainc !

Jour du Seigneur pour les chrétiens, le dimanche 11 juin 2017 a été un grand jour de travail pour le Ministre du Budget, Pierre Kangudia. L’homme a eu, en effet, a remplacé le Premier Ministre Bruno Tshibala Nzenzhe au Sénat où il devait présenter et défendre le projet de loi de finances pour l’année en cours. Face aux élus des élus, les sages de la chambre haute du Parlement, Kangudia Pierre a su éclairer la lanterne des sénateurs.

Sous la modération de Léon Kengo Wa Dondo, après le débat général, le Ministre du Budget a demandé juste une heure et demie pour apprêter ses réponses aux diverses préoccupations exprimées au cours de la plénière. Chose promise, chose faite, dit un adage. Kangudia a tenu parole pour revenir afin de balayer les zones d’ombres. Cet exercice fini, les Sénateurs qui ont formulé quelques recommandations ont, enjeux de l’heure oblige, jugé recevable le projet de Budget 2017 et l’ont confié à la Commission Ecofin pour toilettage. Ce, pour que ce document impérieux soit adopté et transmis avant le 15 juin, date de clôture de la session parlementaire en cours.

La plénière tenue dimanche n’aura eu qu’un seul point à l’ordre du jour. Il s’agit de l’examen du projet de Budget validé à la chambre basse du Parlement et envoyé au Sénat pour un dernier coup d’œil du pouvoir législatif avant qu’il ne soit transmis à la présidence de la République pour promulgation. C’est Pierre Kangudia qui a mené la forte délégation du Gouvernement pour ce face-à-face avec les Sénateurs. Au cours des débats des Sénateurs ont estimés que ce projet de Budget était irréaliste. Au-delà, certains ont souhaité que la commission Economique et Financière apporte des aménagements drastiques. Faces aux préoccupations des Sénateurs, le Ministre du Budget a, pour sa part, fourni des explications assez claires.

En rapport avec le taux de croissance, Pierre Kangudia a indiqué que celui n’est pas illusoire. Dans la mesure où il est basé sur des éléments objectifs. Concernant le rapport avec la FMI, le numéro Un du Budget a indiqué que le Gouvernement a déjà pris langue avec cette institution de Bretton Woods. Ainsi, cette dernière s’est montrée disponible à accompagner la RDC en vue de stabiliser le cadre-macro-économique. Au sujet du taux de change, Kangudia Pierre a martelé que l’Exécutif Central est au front pour redonner de la valeur à la monnaie nationale et stabiliser le cours de change.

Cellule Presse, 8/7/2017